L'ouragan vient de Nantes

Le Jocondien Maurice Possiti est tombé sur un os, hier à Vendôme, face au Nantais Pierre-Hubert Dibombé, véritable machine à frapper.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Nantais Dibombé n'a pas fait dans la dentelle, face au Jocondien Maurice Possiti. Photos NR, Nicolas Derré

 

Les spectateurs du gymnase Ampère de Vendôme ont dû s'armer de patience, hier soir à l'occasion du gala de l'US Vendôme. Ceci dit, le sens de l'accueil légendaire du club de boxe vendômois vaut bien quelques minutes d'attente, à la chaleur de l'écrin feutré d'une salle joliment préparée et à la faveur de la voix du président vendômois Robert Guettier qui n'a pas son pareil pour raconter la boxe et tenir en haleine son assemblée. Après une fin d'après-midi consacrée à la boxe éducative assaut chère à Robert Guettier « où l'on ne gagne pas avant la limite mais parce qu'on est moins touché que l'adversaire. Une boxe où l'on ne frappe pas et où il faut donc maîtriser son engagement. Les parents peuvent être rassurés, ce n'est pas un déchaînement de violence ».

 

 

Par Pierre Hénault

 

Source : La Nouvelle République