Rencontre avec Youb OUSALAH, arbitre (FFKMDA)

- Peux-tu te présenter pour le public de BoxingMag TV ?

Je suis j'ai 28 ans, je pratique la boxe thaïlandaise et le kick-boxing depuis 10 ans. Je suis moniteur de boxe thaïlandaise au sein du "Muniz Fighting Club" d'Athis-Mons et arbitre au niveau international depuis 5 ans au sein de la FFKMDA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Peux-tu nous en dire plus sur le métier d'arbitre et pourquoi tu as choisi de l'être ? 

 

Pour moi l'arbitrage n'est pas un métier mais une passion avant tous. Il doit principalement préserver et sécuriser l'intégrité physique et psychologique des boxeurs. Il faut appliquer le règlement et sanctionner en cas de non-respect de celui-ci.

J'ai choisi d'être arbitre car ça me permet d'être continuellement en contact avec mon sport, de suivre et vivre sa progression et d'y participer.

 

- As-tu arbitré des grands boxeurs, si oui lesquels ? 

J'ai eu l'honneur d'arbitrer de grands boxeurs aussi bien par leurs noms mais aussi par leurs performances sur le ring. Il y a dans la liste des combattants mondialement connus et d'autres qu'on ne tardera pas à connaître au delà du sol français :

          - SAENCHAI

          - Victor PINTO

          - PTT PETCHRUNGRUENG

          - Arthur MEYER

          - Célestin MENDES

          - Johane BEAUSEJOUR

          - Alaverdi RAMAZANOV

          - Aiman EL RADHI

          - Anthony DEFRETIN

          - Youssouf BINATE

          - Gaëtan DAMBO KIRIKOU

          - Charles François KARLITO

          - Kamal AOUSTI

          - Bampara KOUYATE

          - Nicolas HULIN          

          - Sofiane MEDDAR

          - Maria LOBO

          - Fadma BASRIR ...

- Quels sont les décisions les plus difficiles à donner lors d'un combat ?

Les décisions reviennent non pas à l'arbitre central mais aux juges arbitres situés aux côtés du ring.

Plusieurs critères sont mis en avant pour donner l'avantage à l'un ou à l'autre boxeur durant le combat, tel que la technique utilisée selon la discipline, l'offensive ou la défensive sont des critères très importants que beaucoup de boxeurs négligent, le FAIR-PLAY.

Ce qui est complexe lors d'un combat est de bien lire ce qui se passe sur le ring afin de ne pas désavantager et surtout de protéger à temps les boxeurs.

Pour moi le plus dur est de mettre fin à un combat après un compte ou d'une blessure alors que le boxeur ne comprend pas forcément la décision.

 

- Un arbitre est parfois hué par le public, est-ce que cela t'es déjà arrivé, si oui quel est ta réaction ?

 

L'arbitre est le pilier central du ring. Il doit avant tout connaître le règlement et n'hésiter à aucun moment lors de sa prestation. Je préfère être hué par le public en aillant fait le nécessaire pour la sécurité et le bon déroulement du combat, que de ne pas avoir agi à temps pour le plaisir du public.

Quoi qu'il arrive je reste la tête haute et neutre face à n'importe quelle situation.

 

- Quels sont les qualités à avoir pour être un bon arbitre ?

 

Pour être un bon arbitre il faut avant tout aimé ce sport et le faire avec passion.

Il faut être neutre, avoir une bonne condition physique, être intransigeant mais juste.

 

- Quels sont tes objectifs au niveau de l'arbitrage ?

 

Mes objectifs sont de faire avancer le sport, d'arbitrer les meilleurs boxeurs, d'être respecté pour la qualité de mon travail et de montrer l'importance de l'arbitrage dans ce sport.

 

- Quel combat a été pour toi le plus difficile a arbitrer ? Pourquoi ?

Le combat le plus difficile pour moi a arbitrer était celui de Fadma BASRIR face à Ludivine LASNIER.

Deux boxeuses qui m'ont bien fait transpirer. Une animosité entre ces deux boxeuses et une guerre pendant 3 rounds explosifs. Fadma BASRIR est une boxeuse qui a l'habitude de boxer en K-1, format "Enfusion" qui lui autorise la saisie au corps, saisie des jambes pour balayer, ce que notre règlement n'autorise pas. J'ai dû donc en très peu de temps faire comprendre à cette boxeuse cette différence tout en continuant à faire le combat.

 

- Pourquoi mets-tu un terme à un combat ?

 

Dans un combat il faut lire et anticiper la boxe de chacun des boxeurs. Souvent un combat est arrêté par blessure sur décision du médecin ou suite à un KO violent ou non. Il y a d'autre critère comme l'insuffisance technique que l'on trouve rarement au niveau professionnel.

 

- Un dernier mot ?

 

L'arbitre a un rôle très important. Il est la sécurité et le règlement sur le ring. C'est grâce à cette vocation et cette passion que j'ai pu surpasser ma timidité, mon stress et apprendre beaucoup sur ma personne.

On entend souvent pour faire un beau combat il faut être deux, moi je dirai, il faut être trois.

 

 

 

Laetitia B. (30/01/2017)